Actualité Agriculture Bio

Le site de l'agriculture biologique et de l'écologie !

Dans cet espace vous allez pouvoir vous tenir au courant de toute l'actualité de l'agriculture Bio, de l'écologie ...
Vous allez également pouvoir poster vos propres communiqués de presse .



Vos communiqués




agriculture bioAccueil du site Actualité diversActualité divers  Destruction d’une récolte de maïs biologique, contaminée par des OGMDestruction d’une récolte de maïs biologique, contaminée par des (...)

  • 3mar.


    Destruction d’une récolte de maïs biologique, contaminée par des OGM


  • Dimanche 26 février 2006, plus de 50 personnes ont fauché, mis en tas et brulé à Albons, Baix Empordà (Catalogne espagnole), la récolte de maïs d’un champ en agriculture biologique de 3300 mètres carrés, après que le Conseil Catalan de la Production Agraire Ecologique (CCPAE) ait communiqué à son propiétaire qu’il avait été contaminé.

    Les sources possibles de contamination, qui selon les analyses du CCPAE est de 12,6% (la plus élevée rencontrée jusqu’alors en Catalogne), sont deux champs voisins de maïs qui se trouvent à 75 et 100 m de distance respectivement. L’agriculteur, qui avait la possibilité de vendre en dehors du marché écologique, a décidé de bruler la récolte pour ne pas contribuer à l’extension de la contamination, pour empęcher qu’il entre dans la chaîne alimentaire et pour manifester son refus au décret de coexistence que la Generalitat prétend approuver prochainement. Cette manifestation, coorganisée par l’Association des écologistes de Girona, la Plataforma Transgénics Fora ! (PTF !), la Assemblea Pagesa de Catalunya, Arijol et la Plataforma en defensa de les hortes i ribes del Ter, s’est terminée par un repas communautaire agroécologique dans la ferme de l’agriculteur contaminé.

    Ce cas s’ajoute aux six autres cas de contamination génétique de cultures écologique et conventionnelles révélés récemment par l’Assemblea Pagesa, Plataforma Transgénics Fora ! et Greenpeace dans un rapport commun (à paraître). Tous ces cas démontrent que la coexistence entre cultures transgéniques, conventionnelles et écologiques est aussi illusoire que le Décret de coexistence que le Département d’Agriculture, Elevage et Pęche -DARP-, est en train d’élaborer, qui, entre autres considérations ridicules pour éviter la contamination, établit une distance minimum entre cultures transgéniques et non transgéniques de 50 mètres.

    Durant les prochains mois, la Plataforma Transgénics Fora ! a prévu d’intensifier la pression sur les institutions pour empęcher l’approbation dudit décret, ainsi que pour mettre en marche une campagne pour la déclaration de quartiers, municipalités et zones libres d’OGM en Catalogne.





    Partenaires